L’observateur du Valenciennois – Août 2011

Un article de Guillaume Wateaux publié en août 2011, à lire en cliquant sur ce lien.

Share

La Voix du Nord – Juillet 2008

À Bruille-Saint-Amand : Du Coq à l’Âne pour mieux sauter dans la nature

samedi 19.07.2008, 05:12 – La Voix du Nord

L’association du Coq à l’Âne n’a que quelques mois et pourtant elle aimante déjà petits et grands autour de ses ânes bâtés et de sa basse-cour régionale, au 745 rue de Saint-Amand à Bruille… Un vrai plongeon dans la nature.

Jean-Gabriel et Sylvie Russel ont lancé leur association en novembre dernier et ont proposé une première sortie en avril 2008. Cette association est l’aboutissement d’une passion puisqu’ils en sont arrivés à déménager rien que pour leurs ânes. « Cela fait quatre ans qu’on a eu notre première ânesse. On était à Saint-Amand et on cherchait une tondeuse écolo… L’ânesse était gestante, on en a eu deux. » Pas n’importe lesquels.

Dès le départ, le couple s’est intéressé à une race menacée, celle des baudets du Poitou : « Dans les années 75, il n’en restait que 44. Si personne ne s’était soucié de sa préservation, l’espèce se serait éteinte en 2000. » Aujourd’hui, rien qu’eux en ont huit, la troupe s’étant agrandie après un voyage en Ardèche pour en récupérer trois (l’une a fait le voyage dans le ventre de sa mère !). Les ânesses ont des noms aussi attirants qu’Idole du Bourg pour la plus vieille ou Quinoa de l’Orée, Sidonie des Bruyères et Taquine des Bruyères pour ses filles. Puis viennent Savane d’Eloi, Néréis du Mahé ou Socrate et Telline, les plus jeunes. « On attend encore trois naissances pour le mois de mars avec des étalons agréés » s’enorgueillit Jean-Gabriel, formateur de métier.

Tendre compagnie

« Chacun prend sur son temps libre pour organiser les activités autour des ânes. » Dans la maison qu’ils ont emménagé voici un an, les époux et leurs trois enfants ont créé un véritable lieu dédié à la nature : « On veut proposer des activités toutes tournées vers la nature, la faune et la flore locales et leur préservation. Ici on a la chance d’avoir des terres qui n’ont pas été touchées depuis 20 ans… Il y a des espèces de grenouilles qu’on ne trouve plus ailleurs ! » Ajouté à cet écosystème passionnant, l’association a complété l’offre aux visiteurs en créant une basse-cour avec des poules et des canards d’Estaires, des oie des Flandres, des lapins argentés de Champagne ou un lapin géant des Flandres. Tout ce petit monde se côtoie dans la bonne humeur, Socrate pouvant à loisirs coller son museau sur les clapiers.

Mais le grand succès de l’endroit est d’abord lié aux ânes. « On démarre les centres aérés et on est surpris de voir à quel point les enfants n’ont aucune crainte. Ils se jettent sur les ânesses » commente Jean-Gabriel. « Il faut dire que des films comme Shrek ont contribué à donner une bonne image de ces animaux… On dirait des peluches sur pattes » s’attendrit Sylvie. Les enfants de Bruille, Nivelle, Lecelles, Escautpont, Saint-Amand et d’autres encore viendront à leur rencontre cet été sans parler de ceux qui auront la chance de faire la promenade avec leurs parents. Mais jamais sans les maîtres âniers : « On n’est pas là pour louer des ânes. On a beaucoup de chose à raconter sur eux. Et puis il y a la sécurité, on est là pour surveiller. » Les plus heureux dans ses balades pédestres sont sûrement les petits fatigués… qui sont alors autorisés à les chevaucher. • M. T-N

Share

Magazine Le Nord

Article de Valerie Dassonville – Magazine Le Nord juillet-août 2009 p 42

Lien : http://www.cg59.fr/FrontOffice/UserFiles/File/magazine_le_nord/2009/nord227.pdf

Share